Journée mondiale des océans, l'importance de Coral Guardian

Défenseurs des récifs coralliens

Journée mondiale des océans, l'importance de Coral Guardian

En 2021, le Grand Aquarium de Saint-Malo s’engage aux côtés de l’association Coral Guardian, qui œuvre pour la protection et la restauration des récifs coralliens.

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée Mondiale des Océans.

Cette journée de sensibilisation a pour vocation de rappeler l’importance de la préservation des mers et océans de notre monde. Représentant plus de 70% de la surface de notre planète, les océans sont essentiels pour la survie de tous les organismes vivants.

La sensibilisation des publics pour la défense de ce patrimoine commun est une des valeurs fondamentales de l’aquarium et de ses partenaires.
 

Qui est Coral Guardian et pourquoi protéger les récifs coralliens ?

Pourtant essentiels pour la subsistance de la biosphère océanique, les récifs coralliens sont aujourd’hui menacés par la pollution des océans. L’association de conservation marine Coral Guardian, fondée en 2012, œuvre pour sensibiliser et impliquer les populations qui dépendent de ces milieux.

Pour cela, Coral Guardians travaille au quotidien sur 3 grands axes que sont la conservation, la sensibilisation et la science.

  • Conservation : œuvrer avec les communautés locales sur le terrain pour déployer des aires marines protégées et restaurer les zones détruites par du bouturage de corail.
  • Sensibiliser : les populations locales et le grand public à l’importance de protéger les coraux pour préserver la biodiversité unique qu’ils représentent.
  • Science : étudier les données scientifiques des zones de restauration, notamment sur l’adaptation des coraux au réchauffement climatique et maximiser le taux de croissance des coraux transplantés et le retour de la biodiversité.

Le rôle de Coral Guardian est d’une grande importance car les écosystèmes coralliens sont en grand danger. Près de 90% des coraux risquent de disparaître d’ici 2050.

La surpêche, le développement des activités côtières, la pollution et le réchauffement climatique sont les facteurs principaux qui dégradent ces milieux dont dépendent 25% de la vie marine de notre planète et 330 millions de personnes.


Les récifs coralliens, protecteurs de tout le vivant

Essentiels pour plus de 25% des espèces marines, les coraux sont à la base de la formation des écosystèmes.

  • La pâture des formations coralliennes par les hordes de poissons-perroquets conduit à la formation de très grandes étendues de sable.
    Celui-ci, par l’action des courants, conduit à la formation de hauts fonds, d’îles et surtout, dans les zones propices, à la formation des mangroves et autres forêts côtières.
     
  • Occupant une infime partie des fonds marins (0.2%), ils longent pour autant 150 000 kilomètres de côte en formant une barrière protectrice. Les coraux absorbent l’énergie des vagues et concourent à la réduction de l’érosion des bords côtiers. Ils réduisent les dommages en cas de tempêtes, ouragans et autres cyclones. Ce faisant, ils protègent à la fois les écosystèmes se trouvant entre les récifs et les côtes, comme les lagons abritant des herbiers par exemple, et les installations humaines implantées en bord de mer.
     
  • Plus de 330 millions de personnes vivent à moins de 10 kilomètres des côtes et à moins de 30 kilomètres des récifs. Celles-ci sont susceptibles de tirer des avantages des services écosystémiques fournis par les récifs. Une large proportion de ces populations humaines vivent dans des pays en voie de développement et dans des nations insulaires et dépendent donc, dans une grande proportion, de la nourriture directement prélevée dans les eaux récifales et des moyens directs et indirects de subsistance qu’ils peuvent en tirer.
     
  • Étant privés dans une très grande mesure de toute possibilité de mouvements, les coraux ont développé un arsenal d’armes chimiques très efficaces pour se défendre et survivre face à la conquête de l’espace récifal. Ils tiennent alors un rôle essentiel dans la recherche de traitements de certains cancers ou encore le vieillissement cellulaire. De plus, du fait de sa nature très proche de nos os, le squelette corallien utilisé depuis 1970 pour les greffes osseuses, se montre comme une piste prometteuse pour la régénération osseuse.

Les actions menées par Coral Guardian

Afin de contrer ces dangers, Coral Guardian invite les populations locales à des actions participatives afin de planter de nouvelles colonies coralliennes dans le but de redonner vie à ces écosystèmes.

Coral Guardian c’est aujourd’hui :

  • plus de 40 000 coraux transplantés depuis 5 ans en Indonésie
  • 30,2 fois plus de poissons en 4 ans en Indonésie
  • 1,2 HA d’aire marine protégée créée en Indonésie
  • 30 emplois locaux créés depuis le début en Indonésie
  • 270 kg de déchets récupérés en mer Méditerranée
  • 94 coraux transplantés en mer Méditerranée
  • plus de 2 500 000 personnes sensibilisées dans le monde


Comment participer à la préservation des récifs coralliens ?

Découvrez les actions menées par l’association en suivant ce lien.

Adopter un corail, c’est contribuer à la préservation et la restauration de la biodiversité unique que les coraux représentent. Pour en savoir plus, suivez ce lien.