Que se passe t-il pendant la fermeture ?

La lutte biologique : une solution autonome pour le mur végétal

Que se passe t-il pendant la fermeture ?

Que se passe t-il pendant la fermeture du Grand Aquarium ?

En début d'année 2020, afin de recréer l'écosystème naturel d'une forêt tropicale, un mur végétal est installé dans l'aquaterrarium principal de l'espace Mangrove.

Un cercle vertueux est créé entre l'eau du bassin et le mur végétal par une pompe située dans les coulisses. Les déchets produits par les poissons servent alors à nourrir les végétaux.
Dans le bassin situé en dessous du mur vétégal évoluent des espèces telles que le Pacu, les Cichlidés amazoniens, l'Arowana ou encore la Raie d'eau douce.

Depuis lors, les plants se sont développés de manière autonome. On y trouve notamment des Fougères Nid d'oiseau, des Fougères de Boston, des Monstera, des Chlorophytum, Bromelia ou encore des Asparagus.

Seconde étape : la lutte biologique

Différents écosystèmes se sont créés au sein du mur végétal. Certains insectes comme la Cochenille étant nocifs pour la santé des plantes, la décision fut prise de mettre en place un procédé naturel et autonome pour lutter contre ces derniers.

En partenariat avec une entreprise spécialisée, l'équipe Aquariologie décide d'utiliser la lutte biologique pour maintenir l'équilibre entre les plantes et les insectes. Des insectes sont déposés au sein du mur vétégal. Ces derniers vont prédater les insectes ravageurs déjà présents.
Ainsi, les Franklinothrips vont prédater les Thrips des feuilles tandis que les larves de Chrysopes vont se nourrir des Cochenilles. Les coccinelles Cryptolaemus vont également jouer leur rôle et prédater les espèces nocives.

Renan, Aquariologiste au Grand Aquarium et en charge de ce projet, vous explique ce procédé en images.